Portrait détaillé: Histoire et patrimoine

Un peu d’histoire, en bref…

Installé sur la rive ouest de la rivière des Anglais , affluent de la Châteauguay, dans la plaine de Montréal, découvrez le paisible village de Howick et ses environs.

Il doit son nom au 2e comte Charles Grey, vicomte de Howick (1764-1845). Aristocrate à l’esprit libéral, il entra au Parlement de Londres à 22 ans. Il y siégera de 1786 à 1834, cumulant les plus hautes fonctions dont celle de premier ministre. Ses amis et alliés : George Lambton, Lord Durham, Edward Ellice, seigneur de Beauharnois. Howick faisait partie de la Seigneurie de Beauharnois et était situé au centre de ladite seigneurie.

Le nom de «Howick Village» s’inscrit dans les registres de la Seigneurie dès 1833. Point central de leur domaine, les Ellice y ont érigé leur 2e moulin seigneurial, le «George’s mill» dès 1803.

HOWICK est un toponyme unique en Amérique. Deux autres endroits, en dehors de l’Angleterre, désignés de Howick existent en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud.

Latitude: 4’5 degrés 11 minutes
Longitude: 7’3 degrés 50 minutes
Élévation: 40 mètres
Terrain: plat et argileux
Arbres: Érable, orme, pin blanc

Howick possède un riche potentiel humain. Dans tous les domaines on y trouve des gens habiles et intéressés.

Au Village de Howick la population est de 622 habitants.

Ancien nom : La Fourche.

Gentillé : Howickois(e).

Cordonnées géographiques :

  1. Les basses-terres de la mer Champlain
  2. La Vallée de la Châteauguay
  3. La Montérégie

Coordonnées administratives :

  • Municipalité du Village de Howick
  • Municipalité rurale Très-Saint-Sacrement
  • Municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent (MRC)

Entités hydrographiques :

  • Le bassin versant de la Châteauguay
  • La rivière Châteauguay
  • La rivière des Anglais
  • Le ruisseau Ogilvie

Toponymie :

Howick tire son nom d'un illustre parlementaire anglais, Charles Grey second comte de Howick ou Lord Howick. Il était du parti des Whigs avec des idées libérales pour le temps. Il a été membre du Parlement anglais durant 46 ans. Ses amis et alliés: George Lambton, Lord Durham, Edward Ellice, Seigneur de Beauharnois tous membres du Family Compact.

Historique :

Howick faisait partie de la Seigneurie de Beauharnois acquise en 1795 par Alexander Ellice. Les Seigneurs Ellice (3) appartenaient à la puissante classe commerçante britannique. Écossais de naissance, ils feront partie des oligarchies parlementaires et commerçante de Londres. Propriétaires d'immenses territoires aux USA et de l'Hudson Bay Company, leur commerce est mondial. Howick est situé au centre de la Seigneurie de Beauharnois (Annfield) dans la division de Georgetown sud. En bon époux et père, Alexander Ellice a désigné son territoire seigneurial des noms de sa femme et de ses nombreux enfants. Ainsi la division de Howick portera le nom de George, fils qu'il perdra en mer dans un voyage d'affaires vers le Brésil. Aussi le 2e moulin banal sera établi sur la rivière des Anglais parce que l'emplacement est central. Le petit moulin est érigé en 1803 et sera connu comme le Georges Mill.

La Bataille de la Fourche ou Châteauguay :

C'est ainsi que le lieutenant-Colonel Charles-Michel de Salaberry a désigné son plan de bataille. Ici à Howick, le 26 octobre 1813, avec 300 militaires de Salaberry a remporté sa victoire et mis fin aux invasions américaines. En 1978, Parcs-Canada érigeait son Centre d'interprétation de la Bataille de la Châteauguay, à un endroit en banlieue du village nommé, Allan's Corner.

La Rébellion de 1838 :

À l'automne de 1838, la rébellion sépare la population. Louis Turcot, patriote est exilé en Australie. Julie Dorais, sa femme sauvera sa maison des soldats incendiaires de Colborne. James Perrigo et George Washington Baker, américains de naissance prendront part au soulèvement. Ils sont enterrés à Georgetown dans le cimetière presbytérien.

Le patrimoine naturel :

Le sol de Howick est d'une grande fertilité. Les fermes et le cheptel sont remarquables. La Châteauguay et la rivière des Anglais formant une fourche sont poissonneuses et panoramiques. La première réserve écologique de Pins rigides a été classifiée dès 1931 dans la Flore laurentienne du Frère Marie-Victorin.

Le patrimoine bâti :

Le Pont Turcot érigé en 1889, modèle unique par sa structure Howe rivetée. Manufacturé en Belgique par une Compagnie anonyme de Braine-la-Courte. L'École Modèle (Centre Communautaire) seul exemplaire restant au Québec de ce type d'école de 4 classes. Les Eglises presbytériennes centenaires de Georgetown et Riverfield. Les Eglises catholique et United Church of Canada, ces églises offrent des architectures intéressantes. Leurs pierre est remarquable par sa couleur beige, provenant d'une carrière locale de la Concession Irlandaise. Plusieurs résidences remarquées par l'historienne d'art Raymonde Gauthier lors d'une visite d'inventaire à Howick, en septembre 1979.

Aspect sociétal :

Les Howickois(es) (notre gentilé) appartiennent à une quarantaine de clubs et d'associations sociales sportives et religieuses, tels que: les Guides et Scouts du Québec (Canada), l'Âge d'or, les 4 H, les Optimistes, les W.I., les clubs de curling de Howick et Riverfield, les clubs d'éleveurs de Ayshires et d’Holsteins, Club des Balbuzards (chasse et pêche) etc.

Nous avons formé des comités pour nos organisations culturelles et sportives comme le Groupe E.M., CIRA (Comité d'installations de la rivière des Anglais), un Comité des citoyens, un Comité de toponymie et un Comité du patrimoine.

Pour la sauvegarde de notre environnement: le C.R.R.C. (Comité pour la réhabilitation de la rivière Châteauguay) et S.C.A.B.R.I.C. une société de conservation et d'aménagement du bassin versant de la Châteauguay. Avec nos partenaires voisins, nous appuyons décontamination Mercier et F.C.Q.G.E.D. et les Citoyens de St-Antoine-Abbé aux prises avec des cimetières de pneus.

Durant 30 ans de 1965 à 1995, Howick a été un Centre musical renommé.

Des artistes, des cinéastes, des écrivains y vivent la sérénité. On y a filmé récemment (1996) la série « Lassie » pour la T.V. américaine et le film « Where the money is » avec Paul Newman.

Utilisation du territoire au village:

C'est le résidentiel avec son réseau de services: H.L.M., Centre communautaire, deux parcs, un terrain de jeu, deux églises (catholique et unie), deux écoles élémentaires (francophone et anglophone), une Banque CIBC, une Caisse Populaire, un restaurant, une taverne, un magasin d'alimentation , trois salons de coiffure, une boutique vidéo, trois entreprises de construction, une en électricité, des ateliers d'usinage, de débosselage, de soudure mobile, deux garages, des entreprises en transport et déménagement, une usine de pièces métaliques BROSPEC, un vignoble (Le manse) et une galerie (Craigmyle).

Municipalité rurale Très St-Sacrement:

Dans la Municipalité rurale Très St-Sacrement la population est de 1,249 habitants.

  • C'est l'agriculture qui domine faisant partie de la Vallée du Géant Vert.
  • C'est la laiterie de Montréal par

    • a) La production laitière
    • b) L'élevage de troupeaux champions Ayshires et Holsteins
    • c) Les cultures fourragères, céréalières et industrielles et les services se rattachant à l'agriculture.

  • Centres d'équipement aratoire
  • Atelier de soudure
  • Centre de services pour le camionnage routier Carrières.


HOWICK, SON POTENTIEL

HISTOIRE:

  • Centre de la Seigneurie de Beauharnois (Annfield) 1795
  • Le Georges Mill, le 2e moulin banal de la Seigneurie des Ellice (1803)
  • Howick est un village planifié d’où la géométrie des rues
  • La toponymie de Howick est prestigieuse – J. George Lambton, lord Durham
  • Eden Colvile et Charles Grey, Lord Howick
  • Église de Georgetown et son cimetière (1808)
  • Pont Turcot (1889)
  • Centre d’interprétation de la bataille de la Châteauguay

PATRIMOINE ARCHITECTURAL:

  • Parc immobilier très intéressant (selon Raymonde Gauthier 1979)
  • Nos églises, nos écoles
  • Salle de tempérance, cottages – maisons etc, Hélène Nadeau

PATRIMOINE NATUREL:

  • La Rivière des Anglais
  • La rivière Châteauguay
  • Le ruisseau Ogilvie
  • Les parc Gebbie De Salaberry et Napoléon Parent
  • Des arbres remarquables
  • Réserve écologique – Céline Lebel

ATOUTS:

Le seul « village » dans la MRC Le Haut Saint-Laurent avec désignation officielle.

Nous avons:

  • notre emblème
  • notre devise : Viribus Unitus (À forces unies)
  • nos couleurs : bleu et le vert
  • notre emblème floral : La pontédérie cordée
  • notre emblème aviaire : le geai bleu
  • un comité de toponymie
  • un comité du Patrimoine


menu